version française



Pendant les 15 dernières années de sa vie, s'il travaille beaucoup le dessin et la litho, on peut s'étonner d'une moins grande production de toiles.Depuis ses débuts,il a souvent dessiné et peint des groupes; entre 50 et 60 il se concentre autour d'un groupe d'amis qui se réunissent régulièrement au restaurant "le Rössli" de Winterthur. dessins, huiles, lithos, gravures, aucune technique n'échappera à ce thème."Les sept" suivront son évolution, une version de 1955 sera totalement abstraite.



"Les sept" 1953
huile sur carton - 88 x 115,5

"Les sept" 1955
huile sur isorel - 150 x 220


Mis à part pendant le temps des vacances (sud de la France et Espagne) il ne peint plus de tableaux de chevalet. Le temps lui manque. Il fait de longs séjours en Suisse où il participe, souvent avec succès,à de nombreux concours pour des oeuvres monumentales (sgraffites,vitraux,tapisseries).


En 1949, il réalise un premier sgraffite pour une coopérative "Konsum" de Winterthur, en 54 un sgraffite "Le Baptème du Christ" décore un mur de la maison paroissiale de Kollbrunn (ZH) en 58 un autre sgraffite " La Roue de la Fortune" illustre une façade d'école à Winterthur-Wülflingen. La même année il réalise 8 vitraux (dalle de verre et béton) pour l'Eglise réformée française de Winterthur. Entre 1950 et 1960, les thèmes religieux et bibliques l'obsèdent." L'échelle de Jacob", "la lutte de Jacob et de l'Ange", "la Nouvelle Jérusalem", les scènes de la vie du Christ seront autant de sujets qu'il traitera sur divers supports.

Sgraffite du Konsum 1949


Il existe de "l'échelle de Jacob" un sgraffito et plusieurs lithographies, de "la lutte de Jacob et de l'Ange" une tapisserie et deux lithos.



Etude pour "La lutte de Jacob et de l'Ange" 1959
huile sur papier

Etude pour
"L'echelle de Jacob"


Les instruments de la passion
lithographie 1960


Pour travailler ses commandes il loue un atelier à Winterthur. Il devient l'animateur d'un groupe d'artistes parmi lesquels: Robert Lienhard, Heinrich Bruppacher, Hans Ulrich Saas. Ils se réunissent à "la Mola", l'atelier de Lienhard mis à leur disposition par un industriel mécène de Winterthur, Werner Ganzoni.


Paysage du sud de la France ca.1960
huile sur carton - 60 x 80

Portrait de Werner Ganzoni 1956
huile sur toile - 118 x 80

"La Nouvelle Jérusalem" sera le thème d'innombrables dessins, de gravures, de plusieurs toiles ainsi que de deux vitraux.
"Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus. Et je vis descendre,d'auprès de Dieu, la ville sainte, la Nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s'est parée pour son époux. Et j'entendis une voix clamer: voici la demeure de Dieu parmi les hommes ..... Dieu sera avec eux; Il essuiera toutes les larmes de leurs yeux, la mort ne sera plus .... ni deuil, ni cri, ni douleur car l'ancien monde aura disparu..." (Apocalypse de Jean chap. 21 : 1..4 )


La Nouvelle Jérusalem
vitrail en 1956

En 1954
huile sur toile - 92x59,5

En 1960
détail d'un vitrail



5